accueil méthodes thèmes exeptionnel contact


Les

galaxies

plan du site

plan du site


les articles ?

Explications simplifiées

Explications complètes

rédigés


La Voie lactée (suite 1)

La formation de la Voie lactée et son évolution

La Voie lactée s'est probablement formée de la même manière que les autres galaxies, c'est-à-dire suite à l'effondrement d'un nuage de gaz, ce qui forme une "protogalaxie", où se naissent les premières étoiles, la protogalaxie devient alors une galaxie, souvent irrégulière avant de prendre la forme d'un disque sous l'effet de la gravité.

Normalement, l'univers aurait du être entièrement homogène, c'est-à-dire que la densité du gaz serait identique partout, la gravité n'aurait donc pas pu provoquer l'effondrement des nuages de gaz car la force de gravitation s'exerce de façon identique dans toutes les direction, l'univers aurait donc pu rester vide, sans étoiles, ni planètes.

Heureusement, lors du Big Bang, suites à certains processus complexes, le gaz n'était pas exactement réparti de la même façon dans l'univers, les zones plus denses, qui se sont effondrées et où les étoiles se sont formées, sont devenues des galaxies. Les galaxies peuvent également grossir en entrant en collisions avec d'autres galaxies, ce qui provoque leur fusions, ce processus de plusieurs millions d'années donne naissance à une nouvelle galaxie, plus grande.

La Voie Lactée daterait de 11 à 12 milliards d'années, ce qui en fait une galaxie très ancienne. Cependant, il existe d'autres théories sur la formation des galaxies, mais celle-ci est la mieux acceptée par les scientifiques.

Dans environ 3 milliards d'années, la galaxie voisine de la nôtre, Andromède, entrera en collision avec la notre. La collision provoquera l'effondrement des nuages de gaz quelle contient et donnera naissance à un multitudes de nouvelles étoiles, tandis que les galaxies fusionneront pour former une grande galaxie de forme elliptique, les trous noirs supermassifs situés au centre de chacune des deux galaxies fusionneront également en un trou noir encore plus grand. Certaines étoiles resteront dans cette nouvelle galaxie, d'autres seront éjectées dans l'espace intergalactique, et d'autres seront probablement aspirées par le trou noir supermassif situé au centre de la galaxie. Dans des centaines, voir des milliers de milliards d'années, notre soleil aura disparu depuis longtemps, vers cette période, les dernières étoiles de la voie lactée et de toutes les autres galaxies mourront également et l'univers sera plongé dans l'obscurité, la galaxie sera remplie de résidus d'étoiles mortes, tels que les naines blanches, les pulsars et les trous noirs.

La Voie lactée (suite 1)

La formation de la Voie lactée et son évolution

La Voie lactée s'est probablement formée de la même manière que les autres galaxies, c'est-à-dire suite à l'effondrement d'un nuage de gaz, prenant la forme d'un disque sous l'effet de la gravité.

Lors du Big Bang, suites à certains processus complexes, le gaz n'était pas exactement réparti de la même façon dans l'univers, les zones plus denses, qui se sont effondrées et où les étoiles se sont formées, sont devenues des galaxies. Les galaxies peuvent également grossir en entrant en collisions avec d'autres galaxies, ce qui provoque leur fusions, ce processus de plusieurs millions d'années donne naissance à une nouvelle galaxie, plus grande.

La Voie Lactée daterait de 11 à 12 milliards d'années, ce qui en fait une galaxie très ancienne. Cependant, il existe d'autres théories sur la formation des galaxies, mais celle-ci est la mieux acceptée par les scientifiques.

Dans environ 3 milliards d'années, la galaxie voisine de la nôtre, Andromède, entrera en collision avec la notre. Ces deux galaxies fusionneront pour former une grande galaxie de forme elliptique, les trous noirs supermassifs situés au centre de chacune des deux galaxies fusionneront également en un trou noir encore plus grand.

Dans des centaines, voir des milliers de milliards d'années, notre soleil aura disparu depuis longtemps, vers cette période, les dernières étoiles de la voie lactée et de toutes les autres galaxies mourront également et l'univers sera plongé dans l'obscurité, la galaxie sera remplie de résidus d'étoiles mortes, tels que les naines blanches, les pulsars et les trous noirs.

















revenir à la 1ère page de la Voie lactée

suite 1

suite 1

Composition

Les étoiles de la Voie lactée sont plongées dans le milieu interstellaire, un mélange de gaz, de poussières et de rayons cosmiques. Ce milieu, en forme de disque, s'étend jusqu'à des centaines d'a.l. pour les gaz les plus froids, et jusqu'à des milliers d'a.l. pour les gaz les plus chauds. La concentration d'étoiles dans le disque diminue graduellement en s'éloignant du centre galactique. Au-delà d'un rayon d'environ 40 000 a.l. du centre galactique, pour des raisons inconnues, la densité des étoiles décroît plus rapidement en s'éloignant du centre. Le centre du disque est entouré d'un halo galactique sphérique composé d'étoiles et d'amas globulaires dont la taille est limitée par deux satellites de la Voie lactée, le Grand et le Petit nuage de Magellan, dont les apsides vis-à-vis du centre galactique sont distantes d'environ 180 000 a.l.110. À cette distance ou plus loin, l'orbite de la plupart des objets du halo serait sensiblement modifiée par les nuages de Magellan. Dès lors, ces objets échapperaient probablement à l'influence de la Voie lactée.

La Galaxie comprend au moins 100 milliards de planètes et de 200 à 400 milliards d'étoiles (à titre comparatif, la galaxie d'Andromède comprend environ 1 000 milliards d'étoiles). Les quantités exactes dépendent du nombre d'étoiles de masses très faibles, qui sont difficiles à détecter — particulièrement à des distances supérieures à 300 a.l. du Soleil. Selon une étude publiée en janvier 2013, qui se base sur des observations du télescope spatial Kepler, il y aurait au minimum une planète par étoile dans la Galaxie, ce qui permet de prédire de 100 à 400 milliards de planètes pour l'ensemble de la Voie lactée. Le nombre de nébuleuses planétaires s'élève à environ 3 000.

Une autre analyse des données de Kepler, aussi publiée en janvier 2013, mentionne un minimum de 17 milliards d'exoplanètes de la taille de la Terre. En novembre 2013, des astronomes annoncent que, selon les données recueillies par Kepler, la Voie lactée pourrait contenir plus de 40 milliards de planètes de la taille de la Terre qui orbiteraient dans la zone habitable de systèmes planétaires centrés sur un jumeau du Soleil ou une naine rouge. 11 milliards de ces planètes seraient en orbite autour d'un jumeau du Soleil. Des scientifiques avancent qu'une planète de ce type se trouverait à 12 a.l. de notre Système solaire. Des exocomètes (comètes hors du Système solaire) ont aussi été observées et pourraient même être courantes dans la Voie lactée.

Composition

Les étoiles de la Voie lactée sont plongées dans le milieu interstellaire, un mélange de gaz, de poussières et de rayons cosmiques. Ce milieu, en forme de disque, s'étend jusqu'à des centaines d'a.l. pour les gaz les plus froids, et jusqu'à des milliers d'a.l. pour les gaz les plus chauds. La concentration d'étoiles dans le disque diminue graduellement en s'éloignant du centre galactique.

Le centre du disque est entouré d'un halo galactique sphérique composé d'étoiles et d'amas globulaires dont la taille est limitée par deux satellites de la Voie lactée, le Grand et le Petit nuage de Magellan.

La Galaxie comprend au moins 100 milliards de planètes et de 200 à 400 milliards d'étoiles (à titre comparatif, la galaxie d'Andromède comprend environ 1 000 milliards d'étoiles). Selon une étude publiée en janvier 2013, qui se base sur des observations du télescope spatial Kepler, il y aurait au minimum une planète par étoile dans la Galaxie, ce qui permet de prédire de 100 à 400 milliards de planètes pour l'ensemble de la Voie lactée.

Structure

La Voie lactée comprend une barre centrale entourée d'un disque composé de gaz, de poussières et d'étoiles. Ces trois types d'objets astronomiques forment des structures en forme de bras, chacun ressemblant grossièrement à une spirale logarithmique.

C'est dans les années 1990 que les astronomes commencent à soupçonner que la Voie lactée est une galaxie spirale barrée, plutôt qu'une galaxie spirale. Leurs soupçons ont été confirmés en 2005 grâce aux observations du télescope spatial Spitzer qui montrent que la barre centrale de la Galaxie est plus prononcée que ne le pensaient les spécialistes. Selon la classification de Vaucouleurs, il s'agit donc d'une galaxie SB(rs)bc II1.

Structure

La Voie lactée comprend une barre centrale entourée d'un disque composé de gaz, de poussières et d'étoiles. Ces trois types d'objets astronomiques forment des structures en forme de bras, chacun ressemblant grossièrement à une spirale logarithmique.

C'est dans les années 1990 que les astronomes commencent à soupçonner que la Voie lactée est une galaxie spirale barrée, plutôt qu'une galaxie spirale. Leurs soupçons ont été confirmés en 2005 grâce aux observations du télescope spatial Spitzer qui montrent que la barre centrale de la Galaxie est plus prononcée que ne le pensaient les spécialistes. Selon la classification de Vaucouleurs, il s'agit donc d'une galaxie SB(rs)bc II1.

Voici un petit film de 4mn 46s qui explique ce qu'est la Voie lactée. Bon visionnage !

Voici un petit film de 4mn 46s qui explique ce qu'est la Voie lactée. Bon visionnage !

LA VOIE LACTEE : SUITE 2

voir les listes des galaxies

les listes de galaxies

LA VOIE LACTEE : SUITE 2

voir les listes des galaxies

les listes de galaxies

signer le

Livre d'Or

livre-or-introduction