accueil méthodes thèmes exeptionnel contact



plan du site

plan du site

ht2550



                                      
Mais, bon sang !
Quelle est la différence entre :

    une comète 
    un astéroïde 

    une météorite
    un météoroïde
    un météore
    un bolide 
    rasant


une étoile filante 

Va savoir Charles !

                                     
Mais, bon sang !
Quelle est la différence entre :

   une comète
   un astéroïde

   une météorite
   un météoroïde
   un météore
   un bolide
    rasant


une étoile filante

Va savoir Charles !




comète de Halley

astéroïde (243) Ida

Météorite métallique tombée en Argnetine

Étoiles filantes et voie lactée (à gauche), très visibles en l'absence de pollution lumineuse. Cliché saisi depuis les Canaries

T'es pressé, t'as pas beaucoup de temps, tu veux des explications simples et essentielles ? Clique ici.

T'as plus de temps, tu veux développer ton bulbe ? Alors, clique ici.


EXPLICATIONS SIMPLIFIÉES

    Qu'est-ce qu'un astéroïde ?

    Un astéroïde, c'est un petit corps du Système solaire composé de roche, de métaux et de glace. Il a une forme irrégulière et ses dimensions varient de quelques dizaines de mètres à plusieurs kilomètres.

    Le premier fut découvert en 1801, et on en dénombre actuellement plus de 560 000 (ça en fait déjà pas mal, mon cousin !). Une grande partie évolue sur une orbite située entre Mars et Jupiter : la ceinture d’astéroïdes. Elle n’est pas nettement définie, mais se situe entre 2 et 4 fois la distance Terre-Soleil. Un autre groupement important est situé au-delà de l’orbite de Neptune : la ceinture de Kuiper. Contrairement aux comètes les astéroïdes sont inactifs.

    On suppose que les astéroïdes sont des restes du disque protoplanétaire qui ne se sont pas regroupés en planètes pendant sa formation.

    Certains astéroïdes croisant l’orbite de la Terre (appelés géocroiseurs) sont considérés comme objets potentiellement dangereux, à cause du risque de collision, et sont surveillés par des systèmes automatisés.

    La taille d'un astéroïde est très variable. Elle va de moins d'un kilomètre à près de 1.000 km de diamètre. Y'en a pour tous les goûts, mon pote !

    Classification des astéroïdes

    Les astéroïdes sont divisés en 3 catégories selon leur composition :

         - catégorie C : Le « C » signifie carboné. Ils sont sombres et composés principalement de carbone et de silicates hydratés. Ils sont similaires aux météorites chondrites carbonées. Ils représentent 60 % des astéroïdes connus.

         - catégorie S : Le S correspondant à la silice. Composés de roches, de fer et de nickel, ils constituent 30 % de l’ensemble des astéroïdes.

          - M : ils sont entièrement constitués de fer et de nickel. Cette classe inclut la plupart du reste des astéroïdes. M signifie métallique.

    Il existe aussi une douzaine d'autres types beaucoup plus rares.

*****

    Les astéroïdes sont aussi parfois regroupés en famille : ils évoluent par groupe ayant sensiblement la même orbite. La Terre, par la gravitation, maintient les orbites de tous les corps célestes. Véritable projectile, un objet spatial qu’il soit satellite, sonde ou encore planète, comète ou astéroïde est lancé à une vitesse vertigineuse sur une route ininterrompue et inévitable : son orbite (voir l'animation d'une orbite).

    Enfin, il semble que la composition des astéroïdes d’un groupe soit semblable, ce qui accrédite l’hypothèse selon laquelle les astéroïdes qui composent la famille proviennent d’un seul et même corps qui se serait fragmenté lors d’une collision.

    Ils sont extrêmement nombreux (des milliards selon certains !) et leur nombre croit proportionnellement à leur petitesse ; en effet lorsque la taille diminue d'un facteur 10, leur nombre augmente d'un facteur 100.

  Il n'en existe pas deux identiques, ils sont tous différents de par leur taille, leur forme, leur couleur, leur période de rotation et surtout leur composition.

  Près de 543 711 ont été répertoriés. Il existe environ 400 000 astéroïdes dont la taille dépasse le kilomètre et on en connaît 26 dont la taille est supérieure à 200 km.

  Le plus grand d'entre eux est Cérès avec un diamètre dépassant 900 km.

  Malgré leur nombre, ils ont chacun un espace vital de plusieurs millions de kilomètres.

  La masse totale de tous les astéroïdes est inférieure à celle de la Lune.

    Formation des astéroïdes

    Deux théories sont avancées quant à leur formation :

    La première affirme que les astéroïdes pourraient être les restes d'une planète qui aurait explosé il y a 16 millions d'années.

    La deuxième qu'il s'agirait de reste de la nébuleuse primitive qui n'aurait pas pu s'échapper des perturbations gravitationnelles de Jupiter.

    Il existe aussi les astéroïdes binaire. Ce terme désigne un système de deux astéroïdes tournant l'un autour de l'autre et de tailles équivalentes. Un exemple d'astéroïde binaire est 90 Antiope, dont les deux composants de taille égale orbitent l'un autour de l'autre.

#haut_page_moi

signer le

Livre d'Or

livre-or-introduction

LES ASTÉROÏDES


EXPLICATIONS SIMPLIFIÉES

astéroïdes seuls - comètes seules - météorites et étoiles filantes


qu'est-ce qu'une

Une comète est, en astronomie, un petit corps céleste constitué d'un noyau de glace et de poussière en orbite (voir définition orbite et animation d'une orbite) autour d'une étoile.

Lorsque son orbite, qui a généralement la forme d'une ellipse très allongée, l'amène près de cette étoile (par exemple le Soleil dans le Système solaire), la comète est exposée à diverses forces émanant de cette dernière : vent solaire, pression de radiation et gravitation. Le noyau s'entoure alors d'une sorte de fine atmosphère brillante constituée de gaz et de poussières, appelée chevelure ou coma, souvent prolongée de deux traînées lumineuses composées également de gaz et de poussières, les queues (une de gaz ionisé et une de poussières), qui peuvent s'étendre sur plusieurs dizaines de millions de kilomètres. Incroyable, hein, ami(e) ?

noyau d'une comète : ici la comète Tempel 1

Le noyau d'une comète est la partie solide et centrale, populairement appelée "boule de neige sale". Le noyau d'une comète est composé de roche, de poussière et de gaz gelés. Lorsqu'elles sont réchauffées par le Soleil, les glaces se subliment et les gaz issus de la sublimation produisent une atmosphère (appelée chevelure) entourant le noyau et qui pointe à l'opposé du Soleil.


chevelure d'une comète : ici la comète 17P/Holmes

La chevelure, ou la coma, forme un halo à peu près sphérique entourant le noyau et constitué de particules neutres de gaz et de poussières issus de ce noyau. Ces particules sont libérés sous forme de jets lorsque la comète se rapproche du soleil, provoquant la sublimation des glaces du noyau. La chevelure s'identifie fréquemment avec la tête de la comète, étant donné le faible diamètre relatif du noyau.

Les analyses du gaz de la chevelure de la comète de Halley indiquent que celle-ci contient 80 % d'eau. Si la comète est suffisamment active, la coma se prolonge par des traînées lumineuses appelées queues.


queue bleue d'Hale-bopp, due

essentiellement à l'ion CO+


Une comète importante possède en général deux queues visibles :

- une queue constituée d'un plasma, rectiligne et se maintenant à l'opposé du Soleil (comme une ombre), poussée à haute vitesse (de l'ordre de 500 km/s) par le vent solaire.

- une queue plus large constituée de poussières poussées par la pression de radiation solaire, et incurvée dans le plan de l'orbite par la gravité du soleil.

Une troisième enveloppe, invisible avec des instruments optiques, mais décelée

grâce à la radioastronomie, est la queue d'hydrogène qui s'étend sur des dimensions considérables.

Une anti-queue, constituée de gros grains qui, par effet de perspective lorsque la Terre traverse le plan de l'orbite cométaire, semble pointer vers le Soleil.

Les dimensions des queues sont considérables : des longueurs de 30 à 80 millions de kilomètres sont relativement fréquentes.


Dans le Système solaire, quand elles s'approchent suffisamment de la Terre ou que leur magnitude est importante, les comètes deviennent visibles à l'œil nu (parfois même de jour) et peuvent être spectaculaires ; elles sont alors classées comme « grandes comètes ».

Les comètes se distinguent des astéroïdes, autres petits corps, par l'activité de leur noyau. Cependant, les observations récentes de plusieurs astéroïdes présentant une activité cométaire, notamment dans la ceinture principale (ou ceinture d’astéroïdes), tendent à rendre de plus en plus floue la distinction entre comète et astéroïdes.

Elles proviendraient de deux réservoirs principaux du Système solaire : la ceinture de Kuiper et nuage d'Oort, tandis que les comètes interstellaires, ayant une origine extérieure restent hypothétiques.

Tu veux en savoir encore plus, beaucoup plus, clique ici

comète ?

#haut_page_moi #haut_page_moi


EXPLICATIONS SIMPLIFIÉES

LES ETOILES FILANTES

    Franchement mon ami, qui n'a jamais levé les yeux vers le ciel dans l'espoir de voir une étoile filante ? Combien de légendes sont associées à ces phénomènes rares et magnifiques ? Et bien ici, tu vas enfin comprendre ce qu'est vraiment une étoile filante. 

    Pour vraiment bien comprendre, tu dois connaître quelques définitions. En effet, tu dois savoir la différence entre météoroïde, météorite, météore, et bolide rasant.


    Alors, qu'est-ce qu'une étoile filante ? Et bien, tout s'éclairci mon pote ! Selon la luminosité produite par le météore (généralement proportionnelle à la taille), il est rangé dans la catégorie des étoiles filantes ou des bolides rasants.

    Ce qui est très surprenant aussi, c'est leurs tailles. Lorsque ces météores ont une taille comprise entre 0,1 mm et quelques centimètres, ils traverseront l'atmosphère et formeront une étoile filante. Lorsqu'ils commencent à avoir une taille d'une dizaine de centimètre, il traverseront l'atmosphère en formant une étoile filante et pourront s'écraser sur Terre. Ce sont alors les météorites. Extraordinaire, non ?

    Ben voilà, c'est pas compliqué, hein ?         

#haut_page_moi #haut_page_moi

voir diaporama de 15 photos d'étoiles filantes

diaporama-d-etoiles-filantes-explications-simples

voir diaporama de 15 photos d'étoiles filantes

diaporama-d-etoiles-filantes-explications-simples

Les essaims météoritiques

    Chaque année à la même période, l'orbite de la Terre croise des nuages de poussières laissés par des comètes : les essaims météoritiques. Cela provoque des pluies de météores, appelées aussi pluies ou averses d'étoiles filantes. Il est à noter que le terme d'essaim d'étoiles filantes est souvent employé pour désigner aussi bien la pluie de météores que le nuage de poussières cométaires.

    Par un effet de perspective, les étoiles filantes semblent toutes provenir du même point du ciel. On appelle ce point imaginaire le radiant. Certaines étoiles filantes ne semblent pas venir du radiant, ce sont des grains de poussière n'appartenant pas au nuage traversé, on les appelle des "sporadiques".

    Ces pluies périodiques d'étoiles filantes portent un nom dérivé de la constellation où se trouve leur radiant. Ainsi, les Perséides (visibles en août) ont leur radiant dans la constellation de Persée. L'essaim des Léonides (autre constellation) peut donner lieu à des pluies de météores très intenses.

    L'observation judicieuse des essaims se fait en regardant à 45° du radiant (compromis entre la durée du phénomène et la longueur des traînées).


Voici la liste des principales pluies de météores

voir diaporama de 15 photos d'étoiles filantes

diaporama-d-etoiles-filantes-explications-simples #haut_page_moi