accueil les thèmes méthodes participer ? contact
tu es le
ème visiteur. Merci !


Bon, maintenant on attaque les différents types de nuages. Ça, ça fait rêver, ou je ne m'y connais pas !
Bon, maintenant on attaque les différents types de nuages. Ça, ça fait rêver, ou je ne m'y connais pas !
Petit rappel :
A chaque fois qu'une partie de la page est consacrée à des explications, tu observeras automatiquement deux colonnes :
    - une à gauche qui t'explique très simplement les choses en ne racontant que l'essentiel, écrite en couleur bordeaux. Toujours commencer par elle.
    - une à droite qui te donneras beaucoup plus de détails ou complétera les explications de gauche, écrite en bleue

SOMMAIRE DE CETTE PAGE

retour haut de page

- les familles et genres de nuage

- schéma des nuages dans l'atmosphère, avec leurs photos et descriptions



         

La partie du ciel où existent tous les nuages, quelque soit leurs altitudes, s'appelle la "troposphère".

Dans cette troposphère, on distingue trois types de nuages :

- les cirrus (="boucles de cheveux")

- les cumulus (="amas")

- et les stratus (="couches")

Ces trois dénominations sont appelées les "genres" correspondant, en quelque sorte, à des groupes :

- le genre des cirrus

- le genre des cumulus

- le genre des stratus

Ces trois genres sont, tous les trois, associés à des "familles". Chaque famille est déterminée par son altitude. Pour différencier ces familles en fonction de leur altitude, on leur a attribué un préfixe :

- cirus (ou cirro) au-dessus de 5 000 mètres

- alto entre 2 000 et 5 000 mètres

- strato (ou stratus) entre 0 et 2 000 mètres. Cette dernière couche peut cependant comporter des nuages sans préfixe. Exemple : cumuls, stratus…

Ainsi, une famille comprendra des cirrus, ou cirrocumulus ou cirrostratus, ,etc… Une autre famille comprendra des altocumuls, ou altostratus, etc… Et enfin, la dernière comprendra des stratocumuls, cumuls, stratus, etc…

    La classification des nuages, regroupés en familles, a été proposée par Luke Howard en 1802. Elle était tellement bien pensée,  que la classification en vigueur aujourd'hui lui ressemble beaucoup. La classification d'aujourd'hui est celle de l'Organisation météorologique mondiale publiée en 1956 dans l'Atlas international des nuages. Nous partirons de cette classification.


    Les nuages sont classés d'après leur aspect et leur forme tels qu'ils sont vus par un observateur au sol.

Un ciel clair est un ciel presque exempt de nuages. Quand on parle de ciel ensoleillé ou de quelques nuages, c'est que moins de la moitié du ciel a des nuages. Nuageux veut dire que les nuages couvrent plus de 60 p. 100 du ciel. Couvert désigne un ciel gris et maussade, d'une importante nébulosité.

    La partie du ciel où existent tous les nuages, quelque soit leurs altitudes, s'appelle la "troposphère".


    Il existe cinq grandes familles de nuages :

         - les familles principales A, B, et C

         - les familles annexes D1 et D2

    Ces familles représentent  les différents types de nuages que l'on trouve à des altitudes différentes.

    Ainsi, on aura :

         - la famille A pour les nuages situés au-dessus de 5 000 mètres. Famille appelée aussi : étage supérieure

         - la famille B pour les nuages situés entre 2 000 et 5 000 mètres. Famille appelée aussi : étage moyen

         - la famille C pour les nuages situés entre 0 et 2 000 mètres. Famille appelée aussi : inférieur

    Bien.

    Mais, en fait, pour désigner les nuages, on ne dira pas : "tel nuage est dans la famille A, et c'est un cumulus". C'est long et imprécis.

    Alors, pour désigner les familles, on leur a attribué un préfixe.

         - la famille A s'est vu attribué le préfixe de cirro- ou cirrus

         - la famille B s'est vu attribué le préfixe de alto

         - la famille C s'est vu attribué le préfixe de strato

         - la famille D1 n'a pas de préfixe, et concerne les nuages à développement (ou extension) vertical

         - la famille D2 n'a pas  non plus de préfixe, et concerne d'autres nuages à développement (ou extension) vertical.

    Ainsi, pour désigner un nuage, on lui attribue un préfixe (qui va le situer dans sa famille, donc préciser sa tranche d'altitude), suivi de son nom pour savoir de quel type de nuage il s'agit.

     Ca va, tu piges ?

    Exemple :

          - un altocumulus sera un nuage appartenant à la famille B (préfixe "alto"), donc situé entre 2 000 et 5 000 mètres, et il s'agit d'un nuage entrant dans la catégorie des cumulus.

         - un altostratus sera un nuage appartenant à la famille B (préfixe "alto"), donc situé entre 2 000 et 5 000 mètres, et il s'agit d'un nuage entrant dans la catégorie des stratus

         - un cirrocumulus sera un nuage appartenant à la famille A (préfixe "cirro"), donc situé au-dessus de 5 000 mètres, et il s'agit d'un nuage entrant dans la catégorie des cumulus.

         - un cirrostratus sera un nuage appartenant à la famille A (préfixe "cirro"), donc situé au-dessus de 5 000 mètres, et il s'agit d'un nuage entrant dans la catégorie des stratus

etc…


    Ainsi, il existe des nuages identiques se retrouvant dans des familles différentes. La totalité des ces nuages multifamilles constitue des "genres" et ils sont au nombre de dix. La classification de ces nuages dans les différentes famille dépend donc de leur altitude. Pour déterminer l'altitude d'un nuage, on prend en considération la base du nuage et non son sommet. Ainsi, un nuage dont la base est à 1 500 mètres et le sommet à 2 500 mètres, et qui n'appartient pas à la famille des nuages à extension verticale, doit être classé parmi les nuages de l'étage inférieur, soit 1 500 mètres.

    Voici, en résumé, les listes des 4 grandes familles (D1 et D2 étant confondues) et des 10 genres de nuages proposés par Luke Howard (1772-1864), et  universellement adoptée de nos jours.

#cumulonimbus

Dans le shéma ci-dessous, pour voir une vraie photo du nuage considéré, clique sur le mot écrit en noir. Par exemple, si tu veux voir un Cirrus clique sur "Ci Cirrus", pour un Cirrostratus clique sur "Cs Cirrostratus", etc….

A cela s'ajoute la racine latine nimbus qui signifie "pluie". On retrouve cette racine dans les mots cumulonimbus et nimbostratus qui désignent des nuages de pluie.

photos des nuages et explications
retour schéma

Traînées filamenteuses de délicats nuages blancs formés de cristaux de glace et qui ressortent sur le bleu du ciel. Ils peuvent avoir de nombreuses formes : celles de flocons isolés, de panaches en forme de plumes ou de traînées de cristaux de glace en chute dans la direction des vents. Cette dernière forme est souvent appelée « cirrus en queue de cheval ». Le cirrus est un nuage générateur de précipitations, mais celles-ci s'évaporent avant d'atteindre le sol.

Groupe de nuages blancs composés de très petits éléments en forme de granules ou de rides avec des ombres faibles ou sans ombres propres. Ils sont souvent accompagnés de cirrus.

retour schéma

Mince voile blanchâtre d'aspect fibreux ou lisse couvrant entièrement ou partiellement le ciel et à travers lequel on peut distinctement apercevoir les contours de la lune ou du soleil sauf lorsqu'ils sont bas à l'horizon. Ces nuages favorisent la formation de halos. Ils indiquent un changement de temps certain.

Ces nuages forment des nappes ressemblant à des galets et des rouleaux blancs ou gris de formes arrondies ou aplaties. Tous ces éléments forment un ciel pomelé. Les altocumulus  ne s'accompagnent pas de précipitations.

Les altocumulus sont arrangés en groupes, en lignes ou en vagues et se déplacent dans une ou deux directions. Parfois ils sont tellement rapprochés que leurs extrémités se touchent.

Ils ont leurs ombres propres et créent un phénomène de couronne autour du Soleil ou de la Lune, ou même des étoiles très brillantes.

retour schéma
retour schéma
retour schéma
retour schéma

Les nimbostratus sombres et épais donnent pluie et neige continue en hiver (en latin, "nimbus" signifie pluie ou averse). Ils donnent souvent l'impression d'être "éclairés" de l'intérieur.

Ils proviennent des altostratus. Ils ont la forme d'une immense masse constituée de rouleaux.

Si ils donnent de la pluie, leur base inférieure est ponctuellement déchiquetée, percée, d'où tombe un rideau de précipitations jusqu'au sol. Les nimbostratus sont suffisamment épais pour masquer complètement le Soleil.

L'épaisseur du nimbostratus peut atteindre plus de 4 500 mètres.

Ces nuages forment une nappe grisâtre ou bleuâtre d'aspect strié, fibreux ou uniforme, et couvrent entièrement ou partiellement le ciel. Ils donnent de la pluie en été et de la neige en hiver.

Ils ressemblent à un cirrostratus très épais sans phénomène de halo. Plusieurs couches d'altostratus peuvent être superposées avec des intervalles de quelques dizaines de mètres. Ils sont souvent associés aux altocumulus.

Les altostratus se développent sous l'effet d'un mouvement d'ascendance au-dessus d'un front chaud.

retour schéma

Ce sont des nuages gris-blanc des ciels d'hiver qui apparaissent sous forme de galets et rouleaux avec des parties sombres. Ils correspondent à un temps couvert, sans précipitations.

Les stratocumulus ressemblent aux altocumulus, à la fois par leur aspect et les processus qui leur donnent naissance. Ils diffèrent surtout par leur altitude et le diamètre apparent de leurs éléments constitutifs.

La base des stratocumulus est bien nette et assez plate, tandis qu'en surface ces nuages ont un aspect échevelé. La nappe nuageuse, souvent mince (épaisseur maximale de 0,3 km), laisse entrevoir le ciel bleu. Suivant la luminosité et l'épaisseur de la couche nuageuse, le stratocumulus peut varier du blanc au gris foncé.

Les stratus peuvent se présenter sous la forme d'une couche, généralement continue et grise, souvent étendue, ou sous forme de lambeaux déchiquetés, dont les contours irréguliers et les dimensions se modifient continuellement et souvent rapidement.

Les stratus peuvent générer du du brouillard, lorsque leur base touche le sol.

Ces nuages apparaîssent fréquemment dans les grandes agglomérations à cause de la pollution atmosphérique.

Ils peuvent donner de faibles précipitations sous forme de bruine, de neige ou de prismes de glace.

La surface inférieure de ce type de nuage ne présente aucun détail repérable. Lorsqu'il se désintègre sous l'action du vent au-dessus de terrains accidentés, il est appelé « stratus fractus ». De la bruine tombe souvent du stratus. La surface supérieure peut avoir un aspect presque plat et ondulé.






retour schéma
retour schéma
retour schéma

Les cumulus sont des nuages denses à extension verticale. La base est aplatie et se forme à des hauteurs uniformes. Le sommet est arrondi et a la forme d'un chou-fleur.

D'un blanc éclatant, les cumulus sont des nuages de beau temps, malgré leurs tailles parfois imposantes. Ils paraissent blancs, luisants et éclatants sous le soleil, par contre il peuvent paraître foncés et sombres vu d'en dessous.

Les cumulus ont des contours nets. Ils se développent en forme de mamelons, de dômes ou de tours, dont la partie supérieure bourgeonnante ressemble ordinairement à un chou-fleur.

Les cumulus ont tendance à se former durant le jour et à se dissiper la nuit au-dessus de la terre, mais cette variation ne se voit pas au-dessus de la mer.







retour schéma
retour schéma

Ce sont des cumulus porteurs d'orages, d'averses, de grêle... Ils forment d'énormes volutes au sommet en panache ou en forme d'enclume, ils peuvent déchaîner des intempéries trés violentes. Le cumulonimbus est le seul nuage qui peut provoquer des orages.

C'est un nuage dense et puissant à vaste base aplatie et à extension verticale considérable, en forme de montagne ou d'énorme tour. Une partie de sa région supérieure est généralement lisse, fibreuse ou striée et presque toujours aplatie; cette partie s'étale souvent en forme d'enclume ou de vaste panache. Ce type de nuage annonce un orage ou une averse. Il contient fréquemment de la grêle qui peut, à l'occasion, tomber au sol. De violents courants verticaux à l'intérieur du nuage font que ses contours changent constamment.





retour schéma

retour haut de page

signer le Livre d'Or, merci !

les articles ?
rédigés