accueil méthodes thèmes exeptionnel contact


Les comètes

plan du site

plan du site

la comète Hale-Bopp en 1995


signer le

Livre d'Or

livre-or-introduction

Une comète est, en astronomie, un petit corps céleste constitué d'un noyau de glace et de poussière en orbite (voir définition orbite et animation d'une orbite) autour d'une étoile.

Lorsque son orbite, qui a généralement la forme d'une ellipse très allongée, l'amène près de cette étoile (par exemple le Soleil dans le Système solaire), la comète est exposée à diverses forces émanant de cette dernière : vent solaire, pression de radiation et gravitation. Le noyau s'entoure alors d'une sorte de fine atmosphère brillante constituée de gaz et de poussières, appelée chevelure ou coma, souvent prolongée de deux traînées lumineuses composées également de gaz et de poussières, les queues (une de gaz ionisé et une de poussières), qui peuvent s'étendre sur plusieurs dizaines de millions de kilomètres. Incroyable, hein, ami(e) ?

noyau d'une comète : ici la comète Tempel 1

Le noyau d'une comète est la partie solide et centrale, populairement appelée "boule de neige sale". Le noyau d'une comète est composé de roche, de poussière et de gaz gelés. Lorsqu'elles sont réchauffées par le Soleil, les glaces se subliment et les gaz issus de la sublimation produisent une atmosphère (appelée chevelure) entourant le noyau et qui pointe à l'opposé du Soleil.


chevelure d'une comète : ici la comète 17P/Holmes

La chevelure, ou la coma, forme un halo à peu près sphérique entourant le noyau et constitué de particules neutres de gaz et de poussières issus de ce noyau. Ces particules sont libérés sous forme de jets lorsque la comète se rapproche du soleil, provoquant la sublimation des glaces du noyau. La chevelure s'identifie fréquemment avec la tête de la comète, étant donné le faible diamètre relatif du noyau.

Les analyses du gaz de la chevelure de la comète de Halley indiquent que celle-ci contient 80 % d'eau. Si la comète est suffisamment active, la coma se prolonge par des traînées lumineuses appelées queues.


queue bleue d'Hale-bopp, due

essentiellement à l'ion CO+


Une comète importante possède en général deux queues visibles :

- une queue constituée d'un plasma, rectiligne et se maintenant à l'opposé du Soleil (comme une ombre), poussée à haute vitesse (de l'ordre de 500 km/s) par le vent solaire.

- une queue plus large constituée de poussières poussées par la pression de radiation solaire, et incurvée dans le plan de l'orbite par la gravité du soleil.

Une troisième enveloppe, invisible avec des instruments optiques, mais décelée

grâce à la radioastronomie, est la queue d'hydrogène qui s'étend sur des dimensions considérables.

Une anti-queue, constituée de gros grains qui, par effet de perspective lorsque la Terre traverse le plan de l'orbite cométaire, semble pointer vers le Soleil.

Les dimensions des queues sont considérables : des longueurs de 30 à 80 millions de kilomètres sont relativement fréquentes.


Dans le Système solaire, quand elles s'approchent suffisamment de la Terre ou que leur magnitude est importante, les comètes deviennent visibles à l'œil nu (parfois même de jour) et peuvent être spectaculaires ; elles sont alors classées comme « grandes comètes ».

Les comètes se distinguent des astéroïdes, autres petits corps, par l'activité de leur noyau. Cependant, les observations récentes de plusieurs astéroïdes présentant une activité cométaire, notamment dans la ceinture principale (ou ceinture d’astéroïdes), tendent à rendre de plus en plus floue la distinction entre comète et astéroïdes.

Elles proviendraient de deux réservoirs principaux du Système solaire : la ceinture de Kuiper et nuage d'Oort, tandis que les comètes interstellaires, ayant une origine extérieure restent hypothétiques.




























Bon, ben voilà, on l'a fait simple. T'as encore faim ? Clique ici, mon frère…

si tu changes d'avis, tu peux en savoir beaucoup plus en cliquant ici

allez, on la fait simple parce que c'est toi et que tu m'es sympathique

la comete de Halley